La Chapelle-la-Reine (77), tiercé gagnant au collège


Les 14 heureux gagnants ont reçu des livres. (A gauche, le principal Christian Bruon aux côtés de la responsable du CDI, Adèle Bailleul) © collège BdC 2014

Les 14 heureux gagnants ont reçu des livres. (A gauche, le principal Christian Bruon aux côtés de la responsable du CDI, Adèle Bailleul) © collège BdC 2014

Ouvert du 31 mars au 13 juin à tous les élèves du collège Blanche de Castille, le concours a réuni, autour du Centre de Documentation et d’Information (CDI), les bibliothèques municipales de Villiers-sous-Grez, Larchant et La Chapelle-la Reine.

Chacune de ces structures disposait de 5 livres différents en plusieurs exemplaires, prêtés par la médiathèque départementale, parmi lesquels les concurrents devaient choisir le tiercé gagnant. Pour les 80 participants, en majorité des élèves de 6e, ce fut une occasion ludique de lire pour le plaisir, avec en plus l’opportunité de gagner un livre. La gamme des ouvrages illustrait plusieurs styles et contenus, de la BD au théâtre, en passant par le conte ou le roman journal.

Travail
La phase de travail préparatoire avec les élèves s’est étalée sur environ un mois et demi. Ces travaux pluridisciplinaires ont été réalisés grâce au concours de professeurs d’art plastique et d’histoire.
Par exemple, le récit d’une petite fille rom sur son quotidien en Ile-de-France (« Lyuba ou La tête dans les étoiles », docu-fiction de Valentine Goby) a été l’occasion de se documenter sur l’immigration et de réaliser une petite exposition historique sur le sujet. Le livre de BD noir et blanc sur Beyrouth en guerre (« Le jeu des hirondelles » de Zeina Abiached) a été permis de réfléchir à la paix en imaginant l’après-guerre par des dessins en couleurs. On a aussi pu étudier par la BD un conte inspiré de Théophile Gautier (« Le chevalier double » de Modrimane), puis lire le texte original dans la foulée . Au CDI, on a répété et joué la pièce à trois personnages (« Le pays de Rien » de Nathalie Papin), dans laquelle la fille du roi se révolte contre son père bien-aimé, monarque absolu d’un royaume peu à peu déserté par ses habitants opprimés…
En apparence un jeu, en réalité une démarche pédagogique, ce concours a été un outil éducatif pour la réalisation et la confiance en soi des élèves.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *