La Chapelle-la-Reine (77), le développement durable s’enracine au collège


SONY DSC

Un trou assez grand pour y loger les racines, un peu de terreau mais pas trop, puis bien tasser la terre avant d’arroser.

 

L’éducation au développement durable progresse à grands pas au collège Blanche de Castille de La Chapelle-la-Reine. Après la journée de nettoyage de la nature en septembre, au cours de laquelle les collégiens ont ramassé 65 kg de détritus, puis la journée de pressage de pommes en novembre, pendant laquelle ils ont produit plusieurs litres de jus bio, voici en mars la journée internationale des forêts qui a permis de planter plusieurs essences d’arbres, des arbustes et des fleurs sur le terrain du collège.

 

Des arbres pour la vie

Ces plantations ont plusieurs objectifs, depuis l’apprentissage des gestes simples du jardinier jusqu’à la conscience du rôle des arbres et arbustes dans la stabilisation des sols, le maintien de la biodiversité et l’absorption du CO2. L’opération plantation a donc été précédée et suivie par un travail à partir d’un livret pédagogique, assorti d’un test de connaissances. Quelque 60 plants ont été répartis autour des bâtiments, le long du parking des professeurs (érable, noisetier, cornouiller, prunier, troène, viorne), autour de la cantine (charmille), avec des arbustes devant divers massifs (cognassier, symphorine, spirée, céanothus, gloire de Versailles).

 

gaine-dissuasion

Une gaine de dissuasion est posée autour du plant et un tuteur enfoncé pour le protéger des rongeurs et lui permettre de pousser droit

 

Un projet durable

Grâce à l’implication de plusieurs classes dans la COP 21, les collégiens ont réfléchi au rôle de l’homme dans l’évolution du paysage local, produisant des clips vidéo dans le cadre de l’action “un geste pour le climat”. La plantation d’arbres est la concrétisation de cette réflexion, permettant aux élèves de s’approprier leur environnement quotidien en modelant le terrain bordant les bâtiments du collège. C’est aussi l’occasion d’acquérir des savoir-faire ancestraux trop souvent oubliés au sein de communes urbanisées et entourées de parcelles d’agriculture intensive.

 

Arrosage

Un arrosage copieux est effectué, pour tasser la terre autour des racines et nourrir le plant jusqu’à la prochaine pluie.

 

La mobilisation de tous

Pendant la semaine du 21 au 27 mars, une centaine d’élèves (toutes les classes de 6e et 3 classes de 5e) ont participé, aidés d’une vingtaine d’adultes, professeurs, membres du personnel ainsi qu’adhérents de l’association des parents d’élèves “Les enfants d’abord”. De plus, les Pépinières de Claireau ont gracieusement fourni les plants et la jardinerie “Au jardin gâtinais” le terreau.

 

Les élèves ont décidé de suivre régulièrement la croissance des arbres qu’ils ont “adoptés”

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *