Recloses et Villiers (77) : #JeSuisCharlie, mais #JeSuisFrederic aussi


Au delà des communes de Recloses et de Villiers-sous-Grez, au delà du canton de La Chapelle-la-Reine et du département, le nom de Frédéric Boisseau, première personne tuée dans les locaux de Charlie Hebdo lors de l'attentat du 7 janvier, s'est répandu dans toute la France et même sur tous les continents grâce aux témoignages relayés par les journalistes et les réseaux sociaux. Agé de 42 ans, ce chef d'équipe salarié de la société Sodexo effectuait des travaux de maintenance dans le bâtiment de Charlie Hebdo. C'est dans le hall qu'il a été abattu. Son collègue et son frère témoignent dans la vidéo du Nouvel Observateur.


Charlie Hebdo : "La porte s'est ouverte, ils... by LeNouvelObservateur

 

#JeSuisCharlie-liste-des-victimesPremier nom sur la liste alphabétique et première victime de l'attentat, Frédéric incarnait aux yeux de ceux qui le connaissaient des valeurs à l'opposé du fanatisme. Respectueux et solidaire, il était attentif au bien des autres et toujours prêt à rendre service. Ceux qui le pleurent aujourd'hui trouvent injuste qu'il ait péri encore si jeune, parce qu'il se trouvait au mauvais endroit au mauvais moment, laissant une veuve et deux jeunes enfants de 10 et 13 ans.

Un vibrant hommage lui a été rendu par les centaines de Reclosiots et Villarons qui se sont massés autour du monument aux morts de leur village pour déposer une rose sous son portrait. Habitants, adhérents de son club multisport ESF77, municipalités et officiels ont exprimé leur peine et manifesté leur soutien à sa femme, ses enfants et sa famille. Par ailleurs, les enseignants de l'école de Recloses et du collège de La Chapelle-la-Reine ont participé au soutien moral des enfants, et des cellules psychologiques ont été mises en place.

Minute de silence et aide à la famille

minute-silence-cg77A la demande de Vincent Eblé, sénateur et président du département, une minute de silence a été observée lors de la commission permanente du 12 janvier. De plus, une aide financière exceptionnelle de 5000 euros a été proposée au profit de la compagne de Frédéric Boisseau, pour qu’elle puisse faire face aux urgences qui s’imposent à elle et à ses deux enfants.

D'autre part, le groupe Sodexo, employeur de Frédéric, a invité l'ensemble de ses 420.000 collaborateurs dans 80 pays à observer une minute de silence. En outre, un compte intitulé "Sodexo : Nous sommes Frédéric" a été ouvert pour les salariés du groupe. Il est destiné à recueillir les dons de soutien à la famille. Sodexo s'engage à contribuer dans une proportion égale à la totalité du montant recueilli.

Obsèques

Les obsèques sont prévues le mardi 20 janvier à 14h30 en l'église de Recloses, suivies de l'inhumation au cimetière de Villiers-sous-Grez à 15h30.
Frederic-Boisseau-Recloses-Charlie
10/01/2015-Recloses-Hommage

Cliquer sur l'image pour voir l'album photo

Pour toute demande à la rédaction de CENTAMBOUR, utilisez le formulaire de contact


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “Recloses et Villiers (77) : #JeSuisCharlie, mais #JeSuisFrederic aussi